Hommage poétique de Stephen Blanchard

à Jean FERRAT

Ecrire

à l’orée des impatiences muettes

aux confins des aveux

et des résonances océanes

au hasard de l’ultime serment

et des échos rompus.

Ecrire

à l’amont des mémoires

irréversibles

lorsque la parole ricoche

aux nostalgies

de la page blanche.

Ecrire

en dehors des solitudes

à rebours des sèves endormies

lorsque le doute

s’interroge

sur le devenir d’une aube.

Ecrire

dans le sillon du jour

au versant des connivences

lorsque fondent

les incertitudes de l’oubli.

Ecrire

dans l’intimité

des gestes nourriciers

lorsque la clarté

escorte les ombres

de la nuit.

Ecrire

au pied d’un ciel

dépossédé de son arc

lorsque s’émerveillent

les couleurs du temps.

Ecrire

comme un semeur de songes.

Stephen BLANCHARD (Dijon)

Aeropagblanchard@aol.com