THEATRE MA VIE - le Blog de Liza Lo Bartolo Bardin, romancière


Dernière dédicace à l'espace culturel Leclerc de Pontivy

Je dédicacerai les derniers exemplaires papier de mon roman "Sous les braises, un souffle" le vendredi 9 décembre de 14 h à 18 h à l'espace culturel Leclerc de Pontivy. Après cette date, on ne trouvera ce livre-là qu'en téléchargement numérique sur 150 plateformes en France et à l'étranger. Ou sur commande spéciale chez l'éditeur.

Sous les braises un souffle avec bandeau

demi Couverture sous les braises un souffle 3

 

Sur 150 plateformes numériques

Sous les braises un souffle avec bandeau

Vous pouvez désormais acheter (et offrir) ce livre sur 150 plateformes numériques dont DECITRE. (Prix environ 6 € !)

La liste complète des plateformes numériques sur SOLIVRES.COM

Par exemple FNAC - CULTURA.COM - IMMATERIEL - ESPACES CULTURELS LECLERC - CHAPITRE - DIALOGUES MORLAIX - IBOOKS - KOBO - etc etc etc ...

Trop heureuse Liza LO BARTOLO BARDIN grâce à SOLIVRES.COM et IMMATERIEL

Un pas dans le numérique grâce à Solivres.com

Sous les braises un souffle avec bandeau

Premier sur la liste de mes livres numériques :

A découvrir, lire le début du roman, et commander chez SOLIVRES.COM

 http://www.solivres.com/50-sous-les-braises-un-souffle-.html/

 

 

SOUS LES BRAISES, UN SOUFFLE... nouvelle parution

Affiche Sous les braises un souffle 2

demi Couverture sous les braises un souffle 3

" Sous les braises, un souffle"

Première présentation au public le dimanche 31 Août 2014 à LA FORET DES LIVRES de Chanceaux Près Loches (37)

 

Sous les braises, un souffle…

 

Ce récit est une fiction basée sur des faits historiques.

Toute ressemblance avec une personne existant ou ayant existé serait purement fortuite.

Prologue du roman :

   On achète un bien immobilier. On croit le posséder. Grossière erreur. C’est finalement lui qui nous possède. On croit pouvoir le transformer à notre idée, pour l’embellir ou l’agrémenter. C’est finalement lui qui nous façonne, et nous entraîne sur les chemins équivoques de son histoire. Parce qu’il est devenu évident pour moi que les vieilles pierres ont une âme et bien des secrets à nous révéler. Et ce que nous avons découvert avec l’achat de cette longère a dépassé tout ce que nous pouvions imaginer.

   Je m'appelle Aurélie. 42 ans. Romancière, épouse en secondes noces de Pierre-Yves, et mère d'une adolescente de seize ans, Vanessa,  partie vivre aux Etats Unis avec son père. Au moment du déménagement le choix fut simple, clair, précis. Le Morbihan avec la mère et le beau-père ou les Etats Unis avec le père. Vanessa n'a pas hésité une seconde. Frédéric, mon ex, fier d'avoir remporté la victoire, emmena donc notre fille, non sans me faire la  promesse de me la renvoyer à chaque période de  vacances. Celles de l’été de l’acquisition de la longère, allaient non seulement chambouler la vie de Vanessa, celle de mon nouveau compagnon, mais aussi le quotidien de tout un bourg de la campagne bretonne. Un bourg qui n’avait jamais été aussi bouleversé depuis la dernière guerre mondiale.

   Voilà pour les présentations. Pour le moment. Car aujourd'hui il importe que je témoigne des évènements vécus depuis l'achat de l’ancienne ferme des Hauts Prés, plus connue sous le nom de la "maison des voix". Le personnage le plus important de toute cette histoire : une bâtisse, longère rénovée comme il en existe beaucoup en Bretagne, qui a transformé le cours de nos vies. Pour le bien. Ou pour le mal. Rien ne nous laissait présager avant de mettre les pieds dans ce coin paisible et serein, une telle aventure. Mais la vie ne serait pas celle qu'elle est si tout devait être programmé, prévu, préparé. Heureusement que le temps, le hasard et peut-être autre chose de moins palpable encore,  nous laisse le choix pour d'autres alternatives. Celles que l'imagination et l'impalpable, l'irrationnel, nous offrent, à nous, êtres frivoles et vaniteux.  Il suffit parfois d'un léger souffle pour ranimer les braises, et un brin de folie…

Liza LO BARTOLO BARDIN

Droits réservés

 

Livre de 210 pages

15 €

Infos et commande à

editionsflammesdame @ hotmail.fr



18 décembre 2014

Le TELEGRAMME annonce...

10857957_10205841931746168_7754570850705566359_n

Dernière dédicace de llivres "papier" ce vendredi 19 décembre 2014 de 14 h à 18 h à l'Espace Culturel Leclerc de Pontivy.

13 décembre 2014

EXPO A l'AIGLON DE PONTIVY

IMG_20140918_105530

IMG_20140918_105543

IMG_20140918_105555

IMG_20140918_105605

IMG_20140918_105631

IMG_20140918_105657

IMG_20140918_112045

IMG_20140918_112104

IMG_20140918_112726

IMG_20140918_112743

IMG_20140918_112803

IMG_20140918_112808

IMG_20140918_112906

Je remercie les propriétaires du restaurant-brasserie l'AIGLON de PONTIVY, qui accueillent quelques-unes de mes toiles sur leurs murs, pour une exposition-vente. (Vente possible sur demande par mail à lizabardin @ live.fr) ou par tél.

Les toiles se troouvent depuis quelques jours dans la salle de l'étage.

09 novembre 2014

CARNETS DE VOYAGE A SIBIRIL

10620196_10201671929239163_5064041645091021761_o

 

J'y présenterai mes livres dont le dernier en date, le roman "Sous les braises, un souffle"

Affiche Couverture sous les braises un souffle 3

 

Et si on m'y autorise, si une ou deux grilles peuvent être prévues pour l'accrochage, quelques unes de mes toiles acryliques.

 

IMG_20140918_091907

2014 06 13 Etagères OUEST

IMG_20140915_155243

RENDEZ-VOUS DIMANCHE 16 NOVEMBRE A SIBIRIL

 

Liza LO BARTOLO BARDIN

Liza LBB

http://www.lafoliedesarts.fr/liza-lbb/

04 novembre 2014

L'emblème du coquelicot et le centenaire de la Grande Guerre !

A découvrir : clic sur le lien ci-dessous !

 

http://alsace1418.fr/4-memoire/symboles/f-coquelicot.html

23042014498

 

Pour mieux apprécier l'incroyable et magnifique relation entre les coquelicots et les poilus....

IMG_20140909_163935

Françaises fabriquant des coquelicots

(source :http://alsace1418.fr/4-memoire/symboles/f-coquelicot.html)Douglas HAIG

En 1921, le maréchal Douglas Haig, commandant des armées britanniques en France et en Belgique entendit parler cette initiative de madame Guérin et encouragea l'organisation du British Poppy Day Appeal en vue d'amasser des fonds pour les anciens combattants pauvres et invalides. La même année, madame Guérin au cours d'un voyage au Canada, réussit à convaincre l'Association des anciens combattants de la Grande Guerre d'adopter le coquelicot comme symbole du souvenir servant à la collecte de fonds.


Premier coquelicot

La première année, les coquelicots artificiels ont été achetés auprès de l'association de Mme Guérin, en France. Mais, dès 1922, les divers pays ont entrepris de fabriquer les fleurs chez eux. Au Canada, ils étaient fabriqués par l'atelier d'artisanat des anciens combattants du ministère du Rétablissement civil des soldats où travaillaient des soldats handicapés.

Aujourd'hui encore, le coquelicot est un symbole très fort du souvenir au Canada et en Grande Bretagne. La campagne du coquelicot constitue une très importante action de collecte de la Légion royale Canadienne. Les fonds provenant des ventes de coquelicots permettent d'offrir une aide financière aux anciens militaires dans le besoin ; de subventionner l'achat d'appareils médicaux, la recherche, les services à domicile, les établissements de soins, etc.

 

IMG_20140912_151153

 

A DECOUVRIR, APPRECIER, partager !!!! LE COQUELICOT ET LE POILU !

http://alsace1418.fr/4-memoire/symboles/f-coquelicot.html

 

Merci de visiter mon site de vente chez LA FOLIE DES ARTS Liza Bardin

Commémoration de la Grande Guerre

2013_11_11_LA_GRANDE_GUERRE

Photo d'une statue de bronze représentant un soldat de la première guerre mondiale, prise le 5 novembre 2009 devant le monument au morts de Jonzac (sud-ouest)

Les commémorations du centenaire de la 1ère guerre mondiale, la Grande Guerre, vont voir fleurir des parterres de coquelicots. En Angleterre  bien sûr, mais aussi sur certains murs !

J'ai trouvé un blog qui en parle bien : LONDON. L'article est écrit par un jeune français. Quel vibrant hommage !

" Les coquelicots rappellent les fleurs qui poussaient dans les champs de blé des Flandres (Belgique) ou plusieurs milliers de soldats britanniques périrent pendant la Premiѐre guerre mondiale. Les fleurs en papier qui sont portées aujourd’hui sont fabriquées par des anciens combattants et vendues par des représentants de la Royal British Legion, une association d’anciens militaires."

 

Pour ma part, je rends hommage aux centaines de milliers de combattants britanniques et français, et autres encore, en peignant ces fameux coquelicots.

20131104_164632_1_

 

Pour en voir plus : une petite visite à ma galerie ACRYLIQUE sur ce blog !

 

 

 

 

18 octobre 2014

Le prix de la rentrée SOlivres.com

1er prix SOLIVRESA COMMANDER CHEZ SOLIVRES.COM

Affiche Sous les braises un souffle 2

demi Couverture sous les braises un souffle 3

 

Flammes d'âme éditions

editionsflammesdame@hotmail.fr

15 €

Et sur plateforme de vente numérique.

13 octobre 2014

16ème salon des peintres et sculpteurs de Pontivy

Actuellement, du 11 au 19 octobre 2014

IMG_20141011_165128

IMG_20141011_165408

Venez découvrir une intéressante exposition dans un cadre superbe. L'église St Joseph de Pontivy accueille peintres et sculpteurs dans la lumière de ses vitraux.

Un tirage au sort fera gagner la toile de son choix au gagnant. Chaque visiteur a donc une chance de gagner.

Posté par LizaLBB à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Une toile à gagner par tirage au sort à Pontivy

affiche_0001

Vernissage de cette exposition, organisée par ART ET COLLECTIONS DE PONTIVY

le samedi 11 octobre à 16 h.

 

 

IMG_20141011_091628

IMG_20141011_091804

IMG_20141011_091829

J'y expose mes nouvelles acryliques.

Au plaisir de vous y retrouver.

 

Vous pouvez découvrir le reportage complet de ce vernissage dans l'album

16ème salon des Peintres et Sculpteurs de Pontivy

de mon mur Facebook. (des dizaines de photos, de quoi vous donner envie de venir)

Ainsi que les oeuvres des participants.

 

Un tirage au sort aura lieu le dimanche 19 octobre qui donnera à gagner une des toiles exposées, au choix du gagnant.

THEATRE - la régie ne vaut rien !

La régie ne vaut rien - Théâtre

 

1504331_393344297476421_1900395837_o

705084_393344704143047_1433052078_o

 

 

  Ambre Saint Pierre a écrit ceci sur le mur FB des Editions Flammes d'âme.

 

 

Ambre a écrit : « Je "sors" de "La régie ne vaut rien", de Liza Lo Bartolo Bardin. Je dis, je sors, car Liza nous a soudainement emportés dans un autre monde, une écriture qu'elle n'a pas l'habitude de pratiquer, et qui lui va d'ailleurs fort bien. Liza dévoile son caractère enjoué, malicieux, elle s'abandonne. Elle s'abandonne parce qu'elle décrit un univers qui lui colle à la peau, un amour qu'on ne saurait oublier : le Théâtre. Mais malgré cette première, car c'en est une, le lecteur reconnaît aisément le style net, spontané de l'écrivain. Liza Bardin est un auteur intelligent, qui sait toujours adapter son écriture au genre qu'elle aborde. Ici, elle ose, "se lâche", et cela fait vraiment du bien de la voir s'épancher ainsi, mais c'est aussi pour notre plus grand plaisir. Un très bon moment. »

Un extrait :

 

Un fond de scène rouge

 

 

 

Une régie complète invisible

 

 

 

 

 

Deux actrices.

 

Une jeune GERALDINE et une SAMANTHA moins jeune.

 

 

 

GERALDINE, fébrile, n’arrête pas de  bouger.

 

SAMANTHA est beaucoup plus calme, plus sereine.

 

 

 

3ème personnage, invisible

 

La Régie (Ray, le régisseur)

 

 

 

 

 

 

 

Extrait :

 

Début de la première scène

 

 

 

 

 

Une scène de théâtre. Un rideau de fond de scène qui ne cesse de bouger.

 

On devine une certaine fébrilité  derrière.

 

 

 

 

 

 

 

GERALDINE

 

 

 

(Surgissant de derrière le rideau d'où elle espionne le public depuis un bon moment)

 

 

 

Magne-toi SAMANTHA ! Le public est là ! Il nous attend ! Pourquoi faut-il que tu sois toujours en retard ?

 

Mais qu'est-ce tu fous ?

 

 

 

SAMANTHA

 

 

 

(Elle entre calmement)

 

 

 

Calme-toi donc, tu es excitée comme une puce ! Evidemment que le public est déjà là ! On ne va quand même pas entrer en scène avant l'arrivée du public…  Quoique... ça m'est déjà arrivé, mais j'étais cachée dans un élément du décor, carrément un cercueil, si… Je te raconterai… plus tard...! Je vais t'apprendre l'art de se faire désirer,  moi … Débutante, va ! Mais bon… En place ! Régie ! Lumière !

 

 

 

 (La poursuite l'illumine –

 

Elle s'éclaircit la voix et prenant tout son temps…)

 

 

 

Hum Hum ! Tu racontes n'importe quoi…Voyons…

 

 

 

GERALDINE

 

 

 

C'est toi qui racontes n'importe quoi.

 

 

 

SAMANTHA

 

 

 

Je te signale que c'était écrit, ça ! Parfaitement !

 

 

 

GERALDINE

 

 

 

Et nous avons encore tellement de texte à dire !

 

 

 

(Elle lui fait signe en moulinant du poignet qu'il faut enchaîner)

 

 

 

SAMANTHA

 

 

 

Encore tellement de texte à dire… Tellement de texte… Euhhhhh … Mais de quel texte parles-tu  ?

 

 

 

(En proie au trou noir)

 

 

 

… Coucou la régie, là-haut, qu’est-ce que tu attends pour me souffler ! Tu ne vois pas que j’ai un trou ? Je vais finir par la réclamer cette fameuse oreillette,  moi aussi !

 

 

 

(S’adressant au public)

 

 

 

Vous savez ? Cette minuscule et magnifique invention qui permet aux acteurs les plus lobotomisés de déclamer sans l'ombre d'un seul trou ?! Croyez-moi, des acteurs amnésiques, ça existe à foison… depuis l'invention de l'oreillette ! Quoi ? Quoi ? Qu'est-ce que vous marmonnez dans les rangs ? Que ce n'est pas à la régie de souffler ? Ah Ah ! C'est ce que vous croyez ? Mais les choses ont bien changé, avec la crise,  n'est-ce-pas ? Restriction de budget, le souffleur est passé à la trappe ! Couic !

 

 

 

 (La régie envoie des applaudissements enregistrés, elle lève la tête vers la régie et tend son pouce en l'air pour signifier son appréciation)…

 

D'autres extraits sur demande.

à Lizabardin  (@)  live.fr

15 septembre 2014

Prochainement en exposition à Pontivy

IMG_20140915_155243[1]

IMG_20140915_155306[2]

IMG_20140915_155323[1]

IMG_20140915_155517[1]

IMG_20140915_155601[1]

IMG_20140915_155649[1]

IMG_20140915_155709[1]

Posté par LizaLBB à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 septembre 2014

Le témoignage de MEG

 

chère Liza


 A mon tour de me joindre à vous. J’ai été diagnostiquée en 2010 (polymyosite) après 9 mois de douleurs qui s’intensifiaient jour après jour à la suite d’un vaccin. Les premiers médecins pensaient à un rhumatisme articulaire puis à une polyarthrite rhumatoïde. Ce n’est que lorsque je ne pouvais plus rien faire et que j’ai eu du mal à respirer qu’un interniste génial (Dieu merci) a pensé me faire faire les analyses de cpk qui étaient à 6500.

 Apres des recherches je me suis dirigée vers la Salpétrière et depuis je suis suivie par le prof O.B.

 J’ai commencé à 80 mg de corticoïdes.  J’étais horrible mais tellement soulagée. Maintenant je prends 10 mg mais j’ai 25mg de méthotrexate par semaine. J’ai fait une rechute après l’arrêt du métho l’annee passée. Aujourd’hui, ça va, mais j’ai encore ces dispnées d efforts. Dans l’ensemble, je le vis bien. Je ne travaille plus mais j’essaie de faire ce que je peux pour vivre normalement et quand j’en fais trop je le paie. Je crois qu’il faut vivre à son propre rythme avec cette maladie et écouter son corps mais en essayant de ne pas trop y penser. Je vous souhaite bon courage à tous et à toi Liza merci pour tout. De mon côté je prie pour tous.

 

 

Cela me fait tellement plaisir de me retrouver parmi vous ; je vais profiter de l’occasion pour ajouter quelques précisions sur le parcours de ma maladie et du traitement pour ceux que ça intéresserait.

Avant que la maladie me tombe dessus j’étais une femme très active, trop active aux yeux de mon mari qui vit à 20 kmh.

Je travaillais, j’étudiais à l’université, je m’occupais des enfants et je trouvais même le temps de m’occuper chaque jour de mes vieux parents, ce que je ne regrette pas car aujourd’hui il ne me reste que ma bonne vieille mère, qui s’inquiète pour moi, alors que je m inquiète pour elle, mais je continue de veiller sur elle avec certes beaucoup moins d’énergie. Mais ça me fait tellement plaisir.

Enfin tout ça pour vous dire qu’on ne peut pas tout faire dans la vie, qu’il faut je crois choisir ce qui mérite l’attention, abandonner le reste ou le reporter. C’est comme l’année passée, j’étais en rémission à 5mg de cortisone. J’avais l’autorisation ‘arrêter le méthothrexate mais je n’ai pas su me tenir à carreau. Je me suis remise à courir en négligeant même les dyspnées d’effort (je me croyais tirée d’affaire, )et 3 mois plus tard la rechute était inévitable (cpk à 1500)… Reprise du métho et le cortancyl à 30 mg en décroissance jusqu’à 10 mg et légère rechute (cpk 450 puis 350 mais stable en 3 mois). Alors le prof O.B m’augmente la dose de métho que je prenais à 20 mg et que je prends aujourd’hui à 25 mg avec une amélioration.

Je dois tout faire pour que ça dure et j’ai même autorisé mon mari à me ligoter s’il le faut, car je le reconnais, le repos me fait du bien et améliore mon état. 
Bon je parle trop. Salut à tous et répondez moi. Merci.

MEG

 

LE-DEFI--ou-force-et-courage-d-en-rire-R

310 pages d'infos, de conseils, d'encouragements

15 € plus les frais de port

A commander chez

editionsflammesdame@hotmail.fr

26 août 2014

google-site-verification: google852aff4237b40f2c.html

Posté par LizaLBB à 19:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ECHANGE DE LIENS

Bonjour et bienvenue sur mon blog "généraliste" !

Si vous souhaitez apparaitre dans les liens amis, il suffit de m'en faire la demande J'accepte à condition de figurer dans  les vôtres !

537357_249157438572282_2017270142_n

25 août 2014

Le témoignage de Leila

 

Bonjour,
 
C’est en cherchant des informations sur la polymyosite que je suis tombée sur votre blog ou je reconnais mon état actuel.
 
Donc voilà depuis début juin des douleurs progressives des mollets aux cuisses et pour finir les bras, et puis les faiblesses qui arrivent, je n’arrive plus à me lever des wc, me coiffer, me laver  et m’habiller. Le calvaire quoi, et puis l’essoufflement. Prendre mon fils de bientôt deux ans dans les bras m’est impossible, lui courir après ou alors m’accroupir pour jouer avec lui : impossible, je ne me relève pas. Quel déchirement. Il ne comprend pas et ça le fend le cœur.
 
Direction le médecin. Il prescrit des analyses de sang  et notamment cpk ldh transaminases : verdict le lendemain il appelle, faut aller aux urgences, les résultats ne sont pas bons.
 
Aux urgences on me garde en médecine interne pendant trois semaines mais vu les symptômes il soupçonne déjà la polymyosite. Je subis tous un tas d’examens, d’analyses, les cpk montent jusqu’à 27 000. Je marche mais c’est difficile le périmètre est réduit, se lever des wc de pire en pire, il faut le rehausseur, je perds 15kg en 3 semaines (ça me fait du bien, je suis en surpoids, je n'ai jamais autant perdu.
Bien sûr les faiblesses continuent : j’ai besoin d’aide pour me laver, m’habiller, me coiffer. Pour me coucher il faut remonter mes jambes je n’ arrive plus à le faire, pourtant en arrivant à l’hôpital c’était encore possible. D’ailleurs ça m’inquiète beaucoup. Vais-je réussir à pouvoir les replier seule...
A pouvoir continuer à marcher.
 
Donc La biopsie, l’irm confirment la polymyosite. Je commence un traitement. Maintenant je suis dans ma quatrième semaine de corticoïdes 120mg/j, calcidose, potassium et Dafalgan si douleurs.
 
Les douleurs ça va, je n’ai pas trop mal. C’est les faiblesses le plus gênant. Les corticoïdes pour le moment. Pas trop d’effets secondaires à part peut-être des fois des diarrhées.
 
Depuis mon médecin en médecine interne a préconisé d’aller en maison de rééducation oú je suis depuis deux semaines pour faire de la kiné et être prise en charge avant le retour à la maison. Je marche avec des cannes mais lentement le pas hésitant. Je focalise sur le fait de ne pas vouloir tomber, ma hantise car je sais que je ne pourrai me relever.
Pour le moment après presque 4 semaines de traitement les cpk sont dans les 7000. La kiné ne les ferait pas augmenter selon le médecin, mais musculairement et les faiblesses pas de grandes améliorations. Mais bon cela ne fait que 2 semaines, patience donc.
Gros problème : les wc trop bas. Je fais 1,78m. Les ergothérapeutes avaient trouvé un super système avec une chaise à trou plus un réhausseur en silicone. Ça marchait mais pas à tous les coups, des fois je mets 5 fois à bout de force  à me relever même avec la barre d’appui, enfin pas adapté. Mon embonpoint doit aussi jouer.
 
Il est vrai qu’actuellement même avec un super époux et super famille je ne me vois pas encore  rentrée à la maison, pas assez autonome avec ces faiblesses, me lever reste encore compliqué, m’habiller, me doucher aussi et je ne me sens pas encore capable de m'occuper de mon petit garçon.
 
Mes principales inquiétudes : mes faiblesses vont-elles se résorber avec le traitement ? La kiné va-t-elle m'aider à récupérer la force d’avant ou du moins le maximum pour faire les choses simples de la vie ?
 
Je ne mentirai pas, car à 32 ans jamais réellement  malade à part ce surpoids qui me suit depuis tant d’années, le verdict a été dur, pourquoi moi et maintenant, si jeune, j’ai beaucoup pleuré ; ne pas pouvoir voir mon fils, perdre deux mois de ses évolutions car ça pousse vite. C’est dur.
 
Prochain rdv en médecine interne en août après 6 semaines de corticoïdes. Je verrai bien ce qu’il va décider et espère me sentir un peu mieux physiquement.
 
Maintenant il ne reste plus qu’à croire en soi, en son médecin, au traitement et attendre les futures améliorations. Pour quelqu’une de très impatiente comme moi ça va être long, mais je m’y fais.
 
Désolée pour la longueur de mon message, mais j’avais besoin d’écrire, de m'exprimer et d’être peut-être aussi rassurée même si en lisant les divers anciens témoignages ça me booste, en particulier le vôtre.
 
Merci d’avoir pris le temps de me lire et de me répondre quand vous aurez le temps et je garde le vent dans les voiles :) .
 
 
Leïla

LE-DEFI--ou-force-et-courage-d-en-rire-R

310 pages d'encouragements et de conseils

15 €

Plus d'infos sur http://editionsflammesdame.over-blog.com/

 

 

04 août 2014

La foire des retrouvailles à Ploeuc sur Lié

10575307_10202906956769527_8199187708155412797_o

Ce sera mon premier (et peut-être dernier) marché d'art et d'artisans. J'ai fait l'acquisition pour l'évènement d'un barnum de 3 m sur 3.

Vous m'y verrez donc dessous, avec petites toiles et tableaux encadrés ou pas. Avec une petite partie de mes livres aussi. Livres jeunesse et romans pour les lectures de vacances.

Rendez-vous donc jeudi 7 août à Ploeuc sur Lié ! Toute la journée !

Place des Fontaines.

 

22 juillet 2014

5ème SALON du POLAR BREIZH et d'AILLEURS

Dimanche 3 août : 5e salon du polar Breizh et d'ailleurs

ob_56d51a_polar-breizh-3-aout

 

Sans doute un de mes derniers salons littéraires.

A ERQUY tout près du Cap FREHEL et de FORT LA LATTE (22)

Une occasion de profiter des auteurs en bord de mer.

A suivre sur la page FB de POLAR BREIZH ET D'AILLEURS et sur la mienne !

Voir liste des auteurs sur l'affiche.

Liza LO BARTOLO BARDIN

11 juillet 2014

au Festival OFF : ANTIGONE à NEW YORK !

http://www.journalzibeline.fr/critique/lorsque-godot-rencontre-antigone/

 

Une Antigone new-yorkaise pour l'adaptation de Janusz Glowaki, mis en scène par Yannick Leclerc...

 

 

Lorsque Godot rencontre Antigone

 

 

• 31 mai 2014⇒27 juillet 2014 • Une Antigone new-yorkaise pour l'adaptation de Janusz Glowaki, mis en scène par Yannick Leclerc... - Zibeline

Depuis Sophocle, l’histoire d’Antigone nourrit les imaginaires et la littérature, inspirant moult réécritures. Dans la pièce contemporaine de Janusz Glowacki, Antigone à New-York, la petite Antigone a quitté le palais de Créon pour un parc newyorkais et y pousse un chariot empli de pauvres choses, elle est bien éloignée de « la plus noble figure qui soit apparue sur terre » décrite par Hegel. Elle apparaît sur scène, ombre fuyante, en quête de Pauly, son compagnon, elle tarabuste Fléa, le Polonais et Sacha, le Russe, compagnons de misère, avec leurs « affaires », leurs rêves, leurs récits qui tissent des histoires où une vie décente est à leur portée. Ils attendent, gardent secret ce qui les a menés là, dans ce parc, sur ce banc. Le masque bougon se fissure, laisse entrevoir les drames humains qui les ont brisés. En contre-point, interprété sur le mode de la commedia dell’arte, machiavélique à souhait, peut-être un peu trop caricatural, un personnage sans nom (Yann Minini), ayant endossé le costume d’un policier (en est-il un réellement ?) « fait la narration », fonctionne comme ces chœurs antiques qui commentent l’action, accorde une distanciation supplémentaire. Le mépris s’affiche, soulignant les différences entre les SDF et les autres, avec leur « drôle de sens du temps. Nous on pense en années, en mois… eh bien, eux, ils pensent en heures… parce qu’ils n’ont aucune perspective. » Ils nous font rire d’abord, mais nous émeuvent, nous emportent à leur suite, ces SDF, Geneviève Nègre-Courtais, Cid Freer,  Yannick Leclerc, dont la mise en scène intelligente et dépouillée sait mettre en lumière la pulsion tragique qui sous-tend l’ensemble. Il s’agira de retrouver le cadavre de Pauly, de l’enlever, de l’enterrer malgré le règlement des parcs publics sous un arbre où il « sera bien », d’espérer un dénouement heureux… et impossible. Nos trois clochards jouent avec une belle justesse dans un rythme enlevé. Le final alerte le public « d’ici la fin de l’année, (…) dans ce théâtre, il y aura au moins une personne qui se retrouvera dans la rue (…). Cette personne saura certainement se reconnaître. Je vous souhaite une bonne soirée. »

 

DU 5 AU 27 JUILLET 2014 au théâtre LE CELIMENE à AVIGNON.

Un petit extrait VIDEO à découvrir ICI : http://www.provenceplus.fr/antigone-new-york-piece-theatre/

29 juin 2014

Jean Paul OLLIVIER à Noyal Pontivy pour les Virades de l'espoir

Fidèle parmi les fidèles, Jean Paul Ollivier reviendra cette année encore.

Virades. Jean-Paul Ollivier aime la région de Pontivy
27 septembre 2013



Jean-Paul Ollivier, pourquoi donner votre nom à une rando pédestre et cyclo ?
Il y a quatre ans, lorsque Marc Kerrien, le...

Source : www.letelegramme.fr

 

 

Tableau Painting acrylic sur toile canvas

2 - 2013 03Son nom ? Flammes d'âme...

Exposé en Noyal Pontivy.

La BULLE DE VERRE, route de Rescourio, Noyal Pontivy.

Renseignements et contact  liza.bardin @ live .fr

 

Posté par LizaLBB à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 juin 2014

AVIS AUX AMATEURS DE PHOTOS

Tante Rose et oncle Gésuino années 60

 

 

Mes photos ne sont pas libres de droit !

donc si vous désirez des photos, merci de bien vouloir me contacter préalablement,

afin d'en obtenir ma permission

conformément à la loi.

Merci et belle visite !

Posté par LizaLBB à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 juin 2014

Ouverture de la galerie MA BULLE DE VERRE à Noyal Pontivy

Associer le plaisir de création et l'accueil des amis en un lieu paisible et harmonieux, voilà ce que je rêvais d'obtenir depuis longtemps. C'est chose faite... Il ne me reste plus qu'à vous inviter à l'inauguration de ce lieu que je baptise MA BULLE DE VERRE !

Pourquoi ce nom ? Pour l'amour de la lumière qui baigne cette pièce grâce à ses baies vitrées donnant sur le jardin. Mais aussi pour l'idée de silence, de solitude, éléments indispensables au ressourcement et à l'nspiration artistique. Je m'y retire aisément pour lire, écrire, peindre, mais aussi pour y rêvasser, dans un repos bénéfique, prélude à l'émergence d'idées de toiles abstraites ou non.

Que manque-t-il à ce lieu idéal ? Les amis visiteurs....

 

Renseignements : liza.bardin @ live.fr

Liza LO BARTOLO BARDIN